Haut perchée oui ! Une mule non !

Aujourd’hui je mets mes talons

C’est le grand jour ! Pour une journée de travail, un rendez-vous client, un entretien que sais-je, vous avez décidez de mettre vos talons hauts.

On a pris soin de choisir sa tenue vestimentaire afin que tout s’accorde bien comme il faut, parfait, sauf que … êtes-vous sûre de n’avoir avez rien oublié ?

mule
Illustration Stella RINALDO

Le sac des femmes

C’est bien connu, notre sac à main est souvent alourdi puisque remplie de pleins de petites affaires pour le « au cas ou ». Cependant, s’il vous plait ayez en tête que :

« Le jour du talon = le jour de la légèreté »

Nous avons passé du temps à travailler notre posture, à apprivoiser notre nouveau centre de gravité haut perché, et nous voilà sur le terrain chargé de notre sac à main, notre glacière pour le repas du midi, la valisette avec tous les dossiers du jour à traiter etc…

STOP IT ! 

Explications

De manière général, qui dit « charge lourde » dit « attention ».

Même si, selon la théorie de certains, l’homme serait amené à évoluer physiquement, il est encore loin le jour ou nous seront muni naturellement de sabot, comme nos chers amis les chevaux.

Porter de lourdes charges alors que nous sommes hautement chaussées c’est la « porte ouverte à toutes les fenêtres » comme dirait Gad.

Voici les raisons pour lesquelles je déconseille de porter des talons hauts lorsque l’on est chargée comme une « mule » :

  • Les muscles posturaux sont anormalement sollicités.
  • L’ensemble de la chaussure supporte une charge excessive.
  • Le niveau de déséquilibre est très élevé
  • Risque important de chutes et autres fractures
  • Les chevilles sont sur- sollicitées (risque accru de chevilles foulées)
  • La tige de la chaussure menace de se casser
muscles-posturaux
Les muscles posturaux sont des muscles profonds du bassin, de la colonne vertébrale, des épaules et des abdominaux. En bref, tous les muscles qui nous permettent de nous maintenir debout.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vivons heureux, vivons léger

Alors comment on fait, si je ne peux pas me séparer de tout mon attirail ? Mise à part la technique des ballerines dans le sac (qui en passant l’alourdie encore plus ;-).

Pour celles qui prennent les transports, opter pour des attachés-cases sur roulettes ce sera toujours plus confortable, votre dos vous dira merci.

Pour les chanceuses qui ont une voiture et de quoi mettre de l’essence dedans, la charge sera mieux dans votre coffre que sur votre dos ! Le taxi ça marche aussi.

Pour celles qui ont les moyens, l’assistant personnel ferai très bien l’affaire 😉

Soyez légère, libérez le papillon qui est en vous !

legerete
Illustration Stella RINALDO

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s